Lettre N°6

Cher Homme Idéal,

Nous nous sommes rencontrés sous les mandariniers un soir d’été, ceux qui donnaient des pustules.

Nous n’étions pas beaux à voir le lendemain matin, presque à ne pas nous reconnaître, mais ton cou de taureau a fait la différence.

J’ai poussé de suite des cris de plaisir, sans respecterr l’étiquette.

Les femmes étaient choquées que je puisse me le permettre.

Certes, je ne respecte pas parfois le conformisme, mais au prochain rendez-vous que je n’aurais jamais pris le risque de déplacer pour tout l’or du monde, j’ai compris que notre amour n’était pas une utopie.

Les ans ont glissé sur nos épaules, et notre amour est toujours intact.

Je ne laisserai donc pas passer mon tour, pour te dire à toi l’homme de mes rêves que tu peux revenir hanter toutes mes nuits jusqu’à la fin de ma vie !

Ta Valentine pour la vie et toutes tes nuits !

– Mon beau manoir –

5 réflexions au sujet de « Lettre N°6 »

  1. Son «  » cou «  » de taureau à fait la différence ? de quoi ?
    Tu as fait «  » »crac crac » » » devant des femmes ?? ohhhhhhhhhhhhhh..
    Un Mandarinier qui donne des pustules ?? ou ?? Que je n’aille pas y poser mes fesses !! lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.