Lettre N°7

Lettre à mon tendre malgré tout…

Tu n’es pas venu à notre rendez-vous sous les mandariniers comme tous les ans.

Je sais que parfois les aléas de la vie font que….Et au regard de la photo reçue avec ton mot d’excuse…..

Par contre tu sais que je ne m’embarrasse pas de conformisme et que, le plus souvent, je bouscule l’étiquette.

Il faut donc que je t’avoue que ce soir-là, un bel apollon s’est déplacé,  et il faut bien reconnaitre, il était monté comme un taureau ! De suite il m’a fait pousser des cris de plaisirs au risque d’ameuter tout le village !

Je n’aurais jamais dû, me permettre tel comportement, et je te joue là un bien vilain tour, c’est vrai.

Mais avoue que justement cette fameuse photo ne pouvait me pousser à de telles extrémités ! Mon dieu tu n’es qu’une pustule ambulante.

– Envie de … –

5 réflexions au sujet de « Lettre N°7 »

  1. Oh mais il faut calmer tes ardeurs que vont penser monsieur le maire et monsieur le curé sans compter les bigotes envieuses hihihi!!!
    Il faut savoir que dans les villages les bruits courent vite et ces bruits là encore plus 😆

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.