F comme Fierté!!!

Qu’en termes élégants ces choses-là sont dites……

 

Il était une fois un Prince en son château

Arrivé par hasard, peut-être un peu trop tôt.

Cet homme aimait les femmes et les aimait beaucoup,

Lesquelles, nombreuses, appréciaient ses bisous.

 

Cet homme les aima, d’abord successivement

Mais il voulut ensuite aimer en même temps.

On vit ainsi le Prince délaisser au château

Sa première concubine, ce qui n’est pas très beau.

 

En grand amateur, comme le Prince en veut plus

C’est donc une maitresse qu’il met dans son Airbus.

Enfin presque, puisqu’en fait, ce très grand séducteur

Visite sa maitresse… au guidon d’un scooter.

 

La journée terminée, le voilà chaque soir

Partant sur son deux-roues, rejoindre son perchoir

Où l’attend sa danseuse, son aimée comédienne

Qui lui joue tous les soirs “La belle corrézienne”.

 

La concubine l’apprit, et lui en fit reproche

Mais il n’en avait cure : c’était fini Valoche !

Malheureusement pour lui, rien n’est jamais secret

Et le bruit s’échappa en dehors du Palais.

 

Il y eut des marauds, sérieusement informés

Qui allèrent jusqu’à suivre le Prince enflammé.

Le peuple comme toujours, à la fin, sut l’affaire.

Difficile à ce stade de faire machine arrière…

 

Fallait-il essayer de garder le secret ?

Mais pour un Prince, c’est sûr, même s’il est discret.

Pas de secret qui tienne : tout se sait, tout se voit,

Surtout quand Prince et gardes se déplacent en convoi.

 

Cette maitresse-là, publiquement dévoilée,

fit de la concubine, une femme délaissée.

Laquelle ne pouvait, même la mort dans l’âme,

que reconnaitre la chose : son prince est polygame !

 

Que faut-il retenir de cette fable “normale” ?

Qu’un Prince même élu est avant tout un mâle,

Volant de femme en femme, sans jamais épouser,

Car le mariage, pour lui, n’est jamais imposé.

 

Faut-il donc pardonner au Prince noctambule

ou plutôt l’inviter à repartir à Tulle ?

La question, en effet, pourrait être posée

Pour que règne le calme Faubourg Saint Honoré.

 

Valérie, Ségolène, Anne et maintenant Julie :

Vous êtes pour le Prince le plus grand stimuli.

Mais gourmand de femmes, de gâteaux ou volailles

Il n’en est pas moins Prince : on l’attend au travail…

 

Cette fable des temps modernes

Ne m’appartient pas

Je voulais juste la partager avec vous.

En aucun cas je ne cherche à blesser!!!

Je vous demande de la prendre avec tout l’humour

Et la dérision qu’il s’en dégage.

Ce qui m’amène à cette citation.

 « Des opinions, oui ; des convictions, non. Tel est le point de départ de la fierté intellectuelle. »

Mon premier c’est désir, mon second c’est délire, mon tout c’est plaisir!!!

2007

Je change de planète

Croyant qu’ailleurs ce serait plus net.

Je quitte des gens d’un monde réel

Vers un monde irréel

Cherchant la lumière et la chaleur

Que j’avais perdu ailleurs

Et à mon grand désespoir

Je constate qu’il y fait bien froid et noir.

Je cherchais ce qu’on a tenté de me voler

Joie, bonne humeur, amour, amitié

Ici je me lance un nouveau défi

Celui de changer ma vie

Et voilà qu’au final

Je tombe sur des gens tout aussi banals

Beaucoup j’ai rencontrés

Certains m’ont comblée

D’autres m’ont désenchantée

Mais chaque fois j’ai cru en leur amitié

Tout ceci pour dire

Que je préfère garder le sourire

Et le partager sans condition

Ce qui m’amène à cette conclusion.

 

 

 

Je n’aime pas les gens

Qui cachent leur désenchantement

Derrière un écran

Je n’aime pas les gens

Qui maquillent leur photo

Pour paraître beau

Je n’aime pas les gens

Qui utilisent des mots doux

Pour t’asséner des coups

Je n’aime pas les gens

Qui continuellement pleurent leur misère

Et qui au final pètent plus haut que leur derrière

Je n’aime pas les gens

Surtout ceux

Qui fuient vos yeux

Je n’aime pas les gens

Surtout ceux

Qui ne parlent que d’eux

Je n’aime pas les gens

Qui riment poésie

Avec hypocrisie

Je n’aime pas les gens

Qui vous épient

Parce qu’ils sont envieux comme des pies

Au final j’aime les gens

Qui pratiquent l’adage

Qu’on ne jouit bien que de ce que l’on partage

-dimdamdom-

Certains reconnaîtront cette poésie

Elle ne date pas d’aujourd’hui

Mais voilà à force d’observer

Je ne peux que constater

Aussi si vous vous sentez concerné

Surtout abstenez vous de venir ici m’agresser

Ce lieu est un endroit de partage

Où chacun peut laisser son message

En toute convivialité

Inutile de se bouffer le nez!!!

Ceci est ma participation au dico-citations

Pour l’annuaire pour les Nuls